Pete Ward, ancien joueur de troisième but des White Sox

Né à Montréal le 27 juillet 1937, Pete Ward est le fils de Jimmy Ward qui évolua dans la Ligue nationale de hockey avec les Maroons de Montréal et les Canadiens de Montréal. Il fut champion de la coupe Stanley en 1935 avec les Maroons.

Pete a grandi à Portland dans l’état de l’Oregon où son père était l’entraîneur des Eagles de Portland dans la défunte Pacific Coast Hockey League.

Au terme de ses études collégiales, il fut embauché en 1958 par l’organisation des Orioles de Baltimore. Durant son séjour dans les ligues mineures, il a connu une campagne avec 105 points produits et une moyenne au bâton de .345 avec Fox Cities dans la Ligue de l’Illinois-Indiana-Iowa en 1960. Lors de la saison 1962, il obtenait 22 coups de circuit, 90 points produits et une moyenne de .328 avec Rochester dans la Ligue internationale. Cette excellente saison lui vaut d’être rappelé en fin saison par les Orioles de Baltimore. Il effectua ses débuts dans le baseball majeur le 21 septembre contre les Twins du Minnesota. Il fut appelé comme frappeur suppléant obtenant un coup sûr (permettant de produire deux points) à sa première apparition au bâton.

Avant le début de la saison 1963, Ward fait partie du groupe de joueurs échangés aux White Sox de Chicago dans le cadre de la transaction qui envoyait Luis Aparicio aux Orioles.

Ce solide frappeur gaucher fut le troisième but des White Sox lors du match d’ouverture de la saison 1963. Dès sa première saison à Chicago, Ward s’imposa au bâton, connaissant une séquence de 18 matchs consécutifs avec au moins un coup sûr entre le 7 juin et le 24 juin. En 1963, il fut le meilleur joueur des White Sox dans presque toutes les catégories offensives avec ses 177 coups sûrs, 22 circuits, 84 points produits et moyenne au bâton de .295. Cette performance lui permit de terminer au deuxième rang du scrutin pour le titre de la recrue de l’année dans la Ligue américaine derrière son coéquipier, le lanceur Gary Peters. Par contre, le prestigieux hebdomadaire The Sporting News le sacrait comme la meilleure recrue dans la Ligue américaine en 1963.

L'année suivante, il frappa 23 circuits (dont trois grands chelems) et produisit 94 points, ce qui lui a permis de se classer au sixième rang pour le titre du joueur le plus utile dans la Ligue américaine. 

Les saisons 1965 et 1966 furent plus difficiles puisqu’il a subi une blessure au cou, suite à un accident automobile, et aussi une sérieuse blessure au dos. Ces blessures firent en sorte qu’il perdit son poste de joueur de troisième but régulier. Il partagea alors son temps entre le troisième but, le premier but et le champ extérieur. Malheureusement ses performances offensives ne furent plus les mêmes par la suite.

Au terme de la saison 1969, il fut échangé aux Yankees de New York en retour du lanceur Mickey Scott. Ward joua une saison, sa dernière dans le baseball majeur, avec les Yankees.

En neuf saisons dans la Ligue américaine avec les Orioles de Baltimore (1962), les White Sox de Chicago (1963 à 1969) et les Yankees de New York (1970). Au cours de sa carrière, il disputa 973 matchs, totalisa 776 coups sûrs (136 doubles et 98 circuits), produisit 427 points et conserva une moyenne au bâton de .254.

Au terme de sa carrière, il fut gérant dans différentes ligues mineures pour les organisations des Yankees, des White Sox et des Pirates de Pittsburgh. Il occupa aussi un poste d’entraîneur avec les Braves d’Atlanta en 1978.

En 1991, il était intronisé au Temple de la renommée du baseball canadien.

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Il était une fois le 7 septembre - Tragédie du Lokomotiv Yaroslavl

Le dernier cadeau de Gilles Villeneuve

Jeux olympiques d'Atlanta - 1996