Le dernier cadeau de Gilles Villeneuve

Le Grand Prix d’Espagne de 1981 reste dans les annales de la F1 comme l’une des courses les plus spectaculaires et les plus enlevantes alors que les cinq premiers pilotes ont franchi le fil d’arrivée avec 1,24 seconde d’intervalle.




Remportée par Gilles Villeneuve, cette course est considérée l’une de ses plus belles performances, un chef-d’œuvre dont lui seul avait le secret,

Trois semaines après sa magnifique victoire au Grand Prix de Monaco, Villeneuve se présente au circuit de Jarama le 21 juin 1981 ne s'attend pas à une telle fortune en Espagne. Le circuit étroit et compact, était composé principalement de virages lents pas idéal pour la Ferrari avec son châssis 126CK puissant qui n’allait probablement pas être à la hauteur de ses rivales comme les Williams, Ligier ou McLaren, plus agiles et mieux équilibrées. « Vous mettez des pneus neufs, et ça va pour quatre tours », avait déclaré Villeneuve. « Après, oubliez ça. C'est comme une Cadillac rouge et rapide, qui ballotte de partout ».

Parti de la septième position, le pilote québécois connait un départ canon, se retrouvant en troisième place dès le premier virage. Au terme du premier tour, il se débarrasse de Carlos Reutemann (Williams-Ford) et occupe le deuxième rang derrière Alan Jones (Williams-Ford).

Au 14e tour, Alan Jones, bénéficiant d’une avance de 10 secondes, fait une sortie de piste. Villeneuve profite de cette erreur pour prendre la tête. À partir de ce moment, l’immense talent de Villeneuve est mis en évidence. Il utilise la puissance de son moteur turbo en ligne droite pour gagner un léger avantage et ne pas se faire dépasser par ses rivaux. Mais dans la partie plus sinueuse, ses rivaux revenaient dans sa boîte de vitesses. Plusieurs fois, Jacques Laffite (Ligier-Matra) se présente aux côtés du pilote de Berthierville en sortant d'un virage, mais la Ferrari reste en tête, s'éloignant en ligne droite grâce à son puissant turbo.

Pendant plus de 50 tours quatre pilotes, Jacques Laffite, John Watson (McLaren-Ford), Carlos Reutemann et Elio de Angelis (Lotus-Ford) le poussent à la limite dans l’espoir qu’il commette une erreur. Rien à faire, Villeneuve est en parfait contrôle signant la sixième et dernière victoire de sa trop courte carrière.

Le top-5 du Grand Prix d’Espagne de 1981


Rang
Pilote
Temps / Écart
1.
Gilles Villeneuve (Ferrari)
1:46:35.01
2.
Jacques Laffite (Ligier-Matra)
+0.22
3.
John Watson (McLaren-Ford)
+0.58
4.
Carlos Reutemann (Williams-Ford)
+1.01
5.
Elio de Angelis (Lotus-Ford)
+1.24

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Tom Longboat : un coureur exceptionnel

Il était une fois le 7 septembre - Tragédie du Lokomotiv Yaroslavl

Jeux olympiques d'Atlanta - 1996