mardi 23 juillet 2013

Copa Libertadores, en bref

La fabuleuse histoire de cette compétition commence en 1958 à Rio alors que l'on lance l'idée d'une compétition continentale à l'image de celle disputée en Europe depuis 1956. Les grandes lignes sont adoptées à Rio, alors que les détails furent réglés le 5 mars 1959, lors du Congrès sud-américain à Buenos Aires. La nouvelle compétition, qui fera vibrer un continent, sera connue sous le nom de Copa Libertadores, en hommage aux héros libérateurs Sud-américains.



Quelques anecdotes
  • Notons que les affrontements entre champions de différents pays sud-américains furent disputés bien avant la Copa Libertadores ; dans les années 1930, les champions d'Argentine et d'Uruguay croisaient le fer lors de la Copa Rio de La Plata.
  • Sept clubs ont participé à la première édition en 1960 : San Lorenzo (Argentine), EC Bahia (Brésil), Peñarol (Uruguay), Jorge Wilstermann (Bolivie), Universidad de Chile (Chili) Millonarios (Colombie) et Olimpia (Paraguay).
  • Luis Cubilla (Uruguay) a remporté le titre avec Peñarol en 1960 et en1961, puis en 1971 avec Nacional (Montevideo). En 1979, il était le sélectionneur de l'Olimpia (Paraguay), qu'il mena au titre.
  • Willington Ortiz (Colombie) a la triste distinction d'avoir perdu trois finales consécutives (1985, 1986, 1987) alors qu'il s'alignait pour América de Cali.
  • Lors de la finale de 1989, le gardien René Higuita (Colombie) jouait au héros lors du match retour où son club Atlético Nacional (Medellin) remontait les deux buts encaissés lors du match aller pour forcer d'une interminable séance de tir aux buts ; Higuita bloqua cinq tirs et convertit le sien pour faire d'Atlético Nacional le premier champion colombien de la Copa Libertadores.
  • C'est en 1998 que les clubs mexicains ont participé à la Copa Libertadores pour la première fois. C'est América et Chivas Guadalajara qui ont brisé la glace. En 2001, Cruz Azul devenait le premier club mexicain à atteindre la finale (perdue devant le Boca Juniors).
  • Il n'y a que deux pays qui n'ont jamais vu leurs clubs atteindre la finale : Bolivie et Venezuela.
  • Les clubs brésiliens ont gagné les trois dernières éditions : Internacional en 2010, Santos en 2011, Corinthians en 2012.
  • Nombre d'équipes participantes en 2013 : 32 pour la phase finale et 10 pour la phase préliminaire (primera fase).
La coupe tant convoitée
Titres de la Copa Libertadores par pays
Argentine – 22 victoires
Brésil – 16 victoires
Uruguay – 8 victoires
Paraguay – 3 victoires
Colombie – 2 victoires
Chili – 1 victoire
Équateur – 1 victoire

Clubs les plus titrés
Club Atlético Independiente (Argentine) – 7 (1964, 1965, 1972, 1973, 1974, 1975, 1984)
Boca Juniors (Argentine) – 6 (1977, 1978, 2000, 2001, 2003, 2007)
Peñarol (Uruguay) – 5 (1960, 1961, 1966, 1982, 1987)
Estudiantes de La Plata (Argentine) – 4 (1968, 1969, 1970, 2009)
Nacional (Uruguay) – 3 (1971, 1980, 1988)
Olimpia (Paraguay) – 3 (1979, 1990, 2002)
São Paulo FC (Brésil) – 3 (1992, 1993, 2005)
Santos (Brésil) – 3 (1962, 1963, 2011)

Plus de titres consécutifs par un club
Club Atlético Independiente (Argentine) – 4 (1972, 1973, 1974, 1975)
Estudiantes de La Plata (Argentine) – 3 (1968, 1969, 1970)


Peñarol champion en 1960 et 1961
Premier champion - Peñarol qui a vaincu Olimpia 2 à 1 lors de la finale aller-retour
12 juin 1960 : Peñarol (Uruguay) 1 - Olimpia (Paraguay) 0 (à Montevideo)
19 juin 1960 : Olimpia (Paraguay) 1 - Peñarol (Uruguay) 1 (à Asunción)




Tenant du titre - Corinthians qui l'a emporté 3 à 1 devant Boca Juniors
27 juin 2012 : Boca Juniors (Argentine) 1 - Corinthians (Brésil) 1 (à Buenos Aires)
4 juillet 2012 : Corinthians (Brésil) 2 - Boca Juniors (Argentine) 0 (à Sao Paulo)

Finale 2013
Olimpia a pris une avance de 2 à 0. Le match retour aura lieu le mercredi 24 juillet.

17 juillet 2013 : Olimpia (Paraguay) 2 - Atlético Mineiro (Brésil) 0 (à Asunción)
- buts d'Alejandro Silva et Wilson Pittoni
24 juillet 2013 : Atlético Mineiro (Brésil) vs Olimpia (Paraguay) à Belo Horinzonte


Ronaldinho vedette d'Atlético Mineiro


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire