vendredi 27 juillet 2012

Jeux olympiques de Los Angeles - 1984

Date : du 28 juillet au 12 août
Pays : 140 (comités olympiques nationaux)
Athlètes : 6 829 (5 263 hommes, 1 566 femmes)
Épreuves : 221


Après le désastre financier des Jeux olympiques de Montréal, une seule ville posa sa candidature pour accueillir les Jeux olympiques de 1984 : Los Angeles. Fait unique dans les annales olympiques, la ville refusa systématiquement d'assumer les responsabilités financières de cette gigantesque entreprise, alors les grandes corporations américaines prirent le relais. C'est ainsi que la piscine olympique construite pour la somme de quatre millions de dollars sur le campus de l'Université Southern California fut payée entièrement par la chaîne des Restaurants McDonald's.

Encore une fois, les Jeux furent entachés par un boycott, mené par l'U.R.S.S. et la majorité des pays communistes. Les Soviétiques refusèrent d'aller à Los Angeles en disant qu'ils craignaient pour leur sécurité. En réalité, la motivation première des Soviétiques était de rendre la monnaie de leur pièce aux Américains, en cherchant à dégrader la qualité des Jeux de Los Angeles. Les nations qui boycottèrent les Jeux de Los Angeles avaient remporté 60 % des médailles à Montréal en 1976. Toutefois, la Roumanie et la Yougoslavie défièrent Moscou et furent présentes, tout comme la Chine.

Le Canada profita de ces absents de marque pour accumuler 44 médailles, dont 10 d'or, son total le plus élevé de tous les temps. Par contre, plusieurs médaillés canadiens, Alex Baumann, Victor Davis, Sylvie Bernier, Ben Johnson, Carolyn Waldo, entre autres, auraient sûrement monté sur le podium si toute la famille olympique avait été présente. Les États-Unis empilèrent également les médailles, soit 83 d'or et 174 au total.

Carl Lewis, des États-Unis
La grande vedette des Jeux fut l'Américain Carl Lewis, qui a répéta l'exploit de Jesse Owens en remportant quatre médailles d'or en athlétisme, soit au 100 mètres, au 200 mètres, au saut en longueur et au relais 400 mètres. Chez les femmes, l'Américaine Valerie Brisco-Hooks récolta trois médailles d'or, alors qu'Ulrike Meyfarth, de la R.F.A., remportait la médaille d'or au saut en hauteur, elle qui avait triomphé à Munich en 1972.

Deux héros britanniques des Jeux de Moscou étaient à l'œuvre en Californie. Le décathlonien Daley Thompson conserva son titre olympique, établissant par le fait même un nouveau record mondial. Sebastian Coe gagna l'or au 1 500 mètres et l'argent au 800 mètres.

En natation, quatre hommes dominèrent : Alex Baumann gagna deux médailles d'or, Michael Gross, de la R.F.A., quatre médailles, dont deux d'or, et les Américains Rowdy Gaines et Rick Carey remportèrent trois médailles d'or chacun.

Mary Lou Retton
En gymnastique, les Américains se découvrirent une nouvelle enfant chérie en Mary Lou Retton, entraînée par Béla Karolyi, qui avait formé auparavant Nadia Comaneci. Retton, une jeune fille de 16 ans, remporta cinq médailles, dont une d'or au concours multiple. Par contre, la grande gagnante en gymnastique fut Ecaterina Szabo, qui remporta quatre médailles d'or et une d'argent. Chez les hommes, les Américains causèrent une surprise en remportant l'or par équipes devant le Chine et le Japon. Sur le plan individuel, le Chinois Li Ning repartit de Los Angeles avec six médailles, dont trois d'or.

Faits saillants canadiens

Athlètes : 408 (257 hommes, 151 femmes)
Porte-drapeau : Alex Baumann (natation)

Le porte-drapeau Alex Baumann
- Ben Johnson a obtenu deux médailles de bronze (100 mètres et relais 4 x 100 mètres).

- Victorieuse au prestigieux marathon de Boston, ainsi qu’à la compétition préolympique de Los Angeles, Jacqueline Gareau fut contrainte à l’abandon au vingtième kilomètre, alors qu’elle était parmi les favorites pour monter sur le podium.

- En aviron, le Canada a remporté cinq médailles. Dans l'épreuve du huit chez les hommes, l’équipage canadien, grand négligé de la finale, a surpris tout le monde en dominant la course du début à la fin.

- Dale Walters, dont le père, Leonard, était aussi boxeur et avait participé aux Jeux olympiques d’Helsinki en 1952, a remporté aisément ses trois premiers combats par décision unanime. Au premier tour, il a vaincu l’Algérien Mustapha Kouchene. En huitièmes de finale, il a été presque disqualifié, arrivant à la toute dernière minute dans l’arène. Cela ne l’a pas empêché de triompher du Japonais Hiroaki Takami. En quarts de finale, il a battu Pedro Ruben Deciman, de l’Argentine, ce qui lui assurait une médaille de bronze. Walters a été éliminé par décision en demi-finale par le Mexicain Hector Lopez. Walters fut médaillé de bronze chez les poids coqs.

Le médaillé d'argent Shawn O'Sullivan
- Shawn O’Sullivan, favori pour remporter une médaille chez les poids surper-mi-moyens, a eu un début de tournoi explosif. Au premier tour, il a vaincu Mohamadrajad Halibi, du Liban, par arrêt de l’arbitre à 1:58 de la deuxième reprise. En huitièmes de finale, il a fait K.-O. Dal-ho Ahn, de la Corée du Sud, dès les premiers instants de l’assaut initial. Il a ensuite vaincu aisément Roderick Douglas, de la Grande-Bretagne, par décision (5-0) en quarts de finale. En demi-finale, O’Sullivan a été engagé dans un épisode controversé. Il a perdu par décision partagée (2-3) contre le Français Christophe Tiozzo, mais le jury international a renversé la décision pour donner la victoire à O’Sullivan. D’après le règlement olympique, toutes les décisions partagées par le pointage de 3 à 2 sont automatiquement révisées par ce jury, qui a le pouvoir de renverser la décision des cinq juges. En finale, les deux favoris du tournoi, Shawn O’Sullivan et Frank Tate, des États-Unis, se sont affrontés. O’Sullivan a perdu par décision unanime (0-5), mais le combat a été très équilibré. Au deuxième round, l’Américain a même reçu deux comptes de huit, mais encore une fois le travail des juges a été grandement contesté.

- Présenté comme un sérieux candidat à une médaille chez les poids lourds, Willy DeWitt n’a déçu personne à Los Angeles. En huitièmes de finale, le boxeur natif de l’Alberta a vaincu par décision unanime (5-0) l’Algérien Mohamed Bouchiche. En quarts de finale, il a fait K.-O., à 2:56 du premier assaut, Dodovic Owiny, de l’Ouganda. Opposé au Néerlandais Arnold Vanderlijde lors de la demi-finale, DeWitt a gagné une décision partagée (3-2). En finale, le boxeur canadien a affronté l’Américain Henry Tillman, qu’il avait battu lors des deux précédents combats, mais cette fois le favori local a pris sa revanche, remportant une décision unanime.

- Le tirage au sort en début de tournoi olympique a fait que l'adversaire de Lennox Lewis (super-lourds) en quarts de finale allait être le grand favori Tyrrell Biggs, des États-Unis. Ce dernier, en route vers une médaille d’or, a vaincu Lewis par décision unanime. Ce n’était que partie remise pour Lewis, qui a remporté la médaille d’or aux Jeux olympiques de Séoul.

- Les Canadiennes Alexandra Barré et Sue Holloway ont effectué une remontée spectaculaire, doublant coup sur coup les Allemandes de l’Ouest et les Roumaines, ce qui leur a permis d’accéder à la deuxième marche du podium en K-2 500 mètres. Les téléspectateurs témoins de l’événement à la télévision n’oublieront pas la performance de l’analyste Denis Barré, ancien athlète olympique et époux d’Alexandra Barré, qui en a perdu la voix en décrivant la course.

Larry Cain, double médaillé olympique
- En canoë, Larry Cain a remporté l'or en C-1 sur 500 mètres et l'argent en C-1 sur 1 000 mètres.

Alwyn Morris et Hugh Fisher
- Alwyn Morris et Hugh Fisher sont repartis de Los Angeles avec deux médailles : l'or en K-2 sur 1 000 mètres et le bronze en K-2 sur 500 mètres.

- Steven Bauer, le cycliste le plus doué du contingent canadien, doit sa médaille d'argent dans la course sur route au travail acharné de ses trois coéquipiers (Louis Garneau, Pierre Harvey et Alain Masson) qui se sont épuisés à le « tirer », Bauer a terminé à moins d’une demi-longueur de roue du vainqueur Alex Grewal, des États-Unis.

- Cette médaille d'argent au kilomètre contre le montre a été une surprise pour le Canada, puisque Curtis Harnett, âgé de 19 ans, en était à sa première année avec l’équipe nationale senior. Vingtième coureur à prendre la piste, Harnett s’est élancé brillamment et a terminé à 21 centièmes de la première position.

- Saviez-vous qu'on retrouvait cinq représentants du club d'escrime Scaramouche de Chibougamau dans la délégation canadienne : les frères Jean-Marie et Jean-Paul Banos, Daniel Perreault, Claude Marcil et Jacynthe Poirier.

- Jacques Demers (poids moyens) a remporté la première médaille olympique du Canada en haltérophilie depuis Gérard Gratton en 1952. Il a profité de l’absence des haltérophiles des pays du bloc soviétique pour obtenir cette médaille d'argent. En octobre 1983, en revenant d’une compétition à Moscou en compagnie de trois autres haltérophiles canadiens, il avait été arrêté à l’aéroport de Mirabel, alors qu’il était en possession d’une quantité importante de stéroïdes anabolisants.

- Doug Yeats se trouva concerné par une controverse lors du tour préliminaire en lutte gréco-romaine. Yeats fut vaincu par l’Américain d’origine turc Abdurrahim Kuza. Les officiels canadiens dressèrent une protestation, affirmant que l’arbitre turc avait laissé le lutteur américain s’en sortir avec plusieurs fautes flagrantes ; cela avait pesé lourd dans la décision finale. De plus, les dignitaires canadiens stipulèrent qu’un arbitre turc n’aurait jamais dû juger ce match auquel participait un athlète de la même origine ethnique. Les officiels du C.I.O. se rangèrent du côté canadien. Ils suspendirent l’arbitre turc pour la durée du tournoi olympique et ils renversèrent le résultat de ce match, accordant la victoire à Yeats, qui a terminé la compétition au cinquième rang.

- Anne Ottenbrite ne devait même pas prendre part aux Jeux olympiques de Los Angeles. Un mois avant les Jeux, elle s’était disloquée le genou lors des essais olympiques. Sa réhabilitation fut plus rapide qu’on ne l’avait prévu, sa progression aussi, et elle fut invitée, à la dernière minute, à accompagner l’équipe canadienne. À Los Angeles, elle a remporté l'or au 200 mètres brasse, l’argent au 100 mètres brasse et le bronze au 4 x 100 mètres quatre nages.

Victor Davis
- Après avoir remporté sa médaille d’argent au 100 mètres brasse, Davis affirmait qu’il était « satisfait de son temps, mais pas de son classement ». Il disait que de son couloir, le numéro six, il ne pouvait voir le futur vainqueur Steve Lundquist. « Si j’avais été près de lui, je l’aurais battu. » Davis a ensuite gagné aisément la médaille d'or au 200 mètres brasse.

Alex Baumann
- La victoire de Baumann au 400 mètres quatre nages constituait pour le Canada la première médaille d’or en natation depuis celle de George Hodgson en 1912. Lors de la finale, Baumann a dû puiser au fond de ses réserves pour devancer son rival Ricardo Prado, du Brésil. Baumann a pris la tête de la course lors de la troisième nage et il a amélioré son propre record mondial. Il s’agissait d’un dénouement heureux pour l’athlète de Sudbury, qui avait été grandement éprouvé par des drames personnels. En 1980, son frère s’était suicidé en se jetant du haut des chutes Niagara, et en 1983, il avait raté les Jeux panaméricains à la suite du décès de son père. Au 200 mètres quatre nages, Baumann gagnait sa deuxième médaille d’or à Los Angeles, confirmant qu’il était le nageur le plus complet du monde à cette époque. Encore une fois il a amélioré son propre record mondial par 73 centièmes de seconde. Ses deux consécrations olympiques n’ont pas été ternies par le boycottage des pays communistes.

Sylvie Bernier, médaillée d'or au tremplin
- Championne olympique au tremplin, Sylvie Bernier est devenue la première Québécoise à remporter une médaille d’or olympique et la première Canadienne à obtenir une médaille dans en plongeon. Elle a pris la tête de la compétition en finale après son troisième plongeon. Maîtrisant parfaitement son art, elle a consolidé son avance après chacun de ses sauts. Tout au long de la compétition, Bernier a évité délibérément de connaître les résultats de ses adversaires. Faisant abstraction de la clameur du public (elle s’isolait du bruit en écoutant de la musique avec son baladeur) lors des plongeons de sa rivale Kelly McCormick, Bernier a fait mentir ses dénigreurs qui affirmaient qu’elle croulait sous la pression.

- En quart de finale du tournoi de soccer, le Canada a donné de l'inquiétude au Brésil. À la 58e minute, Dale Mitchell, contre toute attente, donnait les devants au Canada. Il a fallu attendre la 72e minute pour que le Brésil crée l'égalité. Après trente minutes de prolongation sans but, pendant lesquelles le Canada a touché le poteau à deux reprises, le match est allé en fusillade et le Brésil a finalement vaincu les Canadiens.

Linda Thom, médaillée d'or au tir
- Linda Thom, un chef traiteur de la région d’Ottawa, a remporté la première médaille canadienne aux Jeux olympiques de Los Angeles dans l'épreuve du pistolet de tir sportif. Il s’agissait de la première médaille d’or du Canada aux Jeux d’été depuis 1968. Lors de la compétition, elle a établi un record olympique avec 585 points. Il a fallu une prolongation pour attribuer la médaille d’or. Thom a devancé l’Américaine Ruby Fox avec un pointage de 198, un point devant Fox.



Or
Argent
Bronze
Total
1.
États-Unis
83
61
30
174
2.
Allemagne de l'Ouest
17
19
23
59
3.
Roumanie
20
16
17
53
4.
Canada
10
18
16
44
5.
Grande-Bretagne
5
11
21
37
6.
Chine
15
8
9
32
7.
Italie
14
6
12
32
8.
Japon
10
8
14
32
9.
France
5
7
16
28
10.
Australie
4
8
12
24

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire